A l'ouest, du nouveau

Accueil » 2013 » janvier » 30

Archives du 30 janvier 2013

Grand Paris : les Yvelines veulent un métro plus léger, mais… vite

Grand Paris©Olivier Bassine
Infographie : ©Olivier Bassine-Luc Dupont, architecte, 2001, projet sur le Grand Paris
(AFP) – Des élus des Yvelines (78) et deux présidents de chambres de commerce ont proposé, dans un courrier envoyé mardi au Premier ministre, de se contenter d’un métro léger pour leur tronçon du Grand Paris Express, qu’ils espèrent ainsi ne pas voir repoussé à 2030.

A moins de trois semaines des arbitrages que doit rendre Jean-Marc Ayrault sur l’ordre de priorité des travaux de ce projet de 200 km de ligne et 72 nouvelles gares, le député-maire de Versailles, François de Mazières (app. UMP), le président du Conseil général des Yvelines Alain Schmitz (UMP) et les président de la CCI de Versailles Yvelines Gérard Bachelier et de celle de Paris Ile-de-France Pierre-Antoine Gailly co-signent ce courrier, dont l’AFP a eu copie, qui confirme ainsi par écrit leurs intentions. Ils se disent « conscients » que la ligne verte du GPE « ne saurait être une infrastructure lourde et enterrée », « bien trop coûteuse et inadaptée » aux territoires à desservir, ceux de l’ouest francilien et notamment du Plateau de Saclay..

« Il convient de s’orienter vers une solution de type métro léger (…). La réalisation de ce système de transport, beaucoup moins coûteuse, doit pouvoir être étudiée dès 2013 », plaident les signataires, réalistes sur les contraintes financières de ce projet dont le coût a été réévalué de 20 à 30 milliards d’€.
Ils rappellent aussi que cette ligne verte « est indispensable pour permettre l’opération d’intérêt national (OIN) Paris Saclay », soulignant que « 60 % de cette OIN, qui constitue le premier pôle de recherche privée en Ile-de-France, sont situés dans les Yvelines ».

Enfin, argument écologique, ce département est « dominé par une utilisation massive de la voiture » et pour répondre au « défi » d’une baisse de ce type de circulation, « la ligne Versailles-Orly apporte une réponse concrète », écrivent les quatre signataires.