A l'ouest, du nouveau

Accueil » Posts tagged 'Paris'

Archives de Tag: Paris

Pollution en Ile-de-France : images chocs plutôt qu’un discours

pollution

Certains râlent parce que l’on veut limiter les déplacements automobiles dans et autour de Paris… Qu’ils regardent cette vidéo prise d’un balcon à Marly-le-Roi dans les Yvelines. Pour voir la vidéo, cliquez sur l’image.

C’est de plus en plus flagrant : depuis les hauteurs de la région parisienne, la pollution autour de Paris se voit à l’œil nu. D’un balcon de Marly-le-Roi, dans les Yvelines, cette vidéo effectue un panoramique à 180° depuis les nuages qui survolent la forêt de Marly jusqu’à ceux qui planent au-dessus de la vallée de la Seine.

Les images parlent d’elles-même : les premiers nuages sont des cumulus normaux, blancs, tandis que les derniers – au-dessus de la vallée de la Seine qui est l’aspirateur de circulation d’air de la région parisienne – sont rosés, chargés de souffre et autres métaux lourds. Alors, oui, vraiment, il faut arrêter de prendre sa voiture pour un oui ou pour un non…

Pour voir la vidéo, cliquez ICI aussi.

Les premiers noms de Rock en Seine 2016

VIDEO – La présentation animée en CLIQUANT ICI

Rock en Seine

L’événement rock de la fin de l’été (du 26 au 28 août 2016) verra des dizaines de groupes ou chanteurs rock déferler dans le parc de Saint-Cloud. On notera les participations exceptionnelles déjà annoncées (en attendant la suite de la programmation) d’Iggy Pop et des désormais célèbres Eagles of death metal, dont le destin est définitivement lié à Paris.

Voici le casting :

VENDREDI 26 AOÛT 2016
THE LAST SHADOW PUPPETS – TWO DOOR CINEMA CLUB – BIRDY NAM NAM
EAGLES OF DEATH METAL – CARAVAN PALACE
DAMIAN «JR. GONG» MARLEY – ANDERSON .PAAK – BREAKBOT
CLUTCH – ROYAL REPUBLIC – WAKRAT

SAMEDI 27 AOÛT 2016
MASSIVE ATTACK – EDWARD SHARPE AND THE MAGNETIC ZEROS
SIGUR RÓS – BRING ME THE HORIZON – WOLFMOTHER
SHARON JONES AND THE DAP-KINGS – CASSEURS FLOWTERS
GRAND BLANC

DIMANCHE 28 AOÛT 2016
FOALS – IGGY POP – SUM 41 – CASSIUS – GHINZU
GREGORY PORTER – CHVRCHES

Les usagers du RER A attaquent la RATP en justice

Jean-Louis Roura, président du collectif des usagers du RER A.

Jean-Louis Roura, président du collectif des usagers du RER A.

Avec son million de passagers transporté chaque jour comme du bétail entre l’ouest et l’est de Paris, vers La Défense, la capitale ou Disneyland Paris, le RER A est la bête noire des transports en communs franciliens. Depuis des années, les usagers victimes de retards et de compressions dans les rames se plaignent, puis râlent, organisent même des boycott du règlement du pass Navigo (ex-carte Orange) au moment des grèves et grosses perturbations, puis s’organisent.

C’est un habitant de Houilles (78), Jean-Louis Roura, qui a pris les choses en main, en créant en 2013 le collectif des usagers de la ligne A. Aujourd’hui, après avoir mené des démarches auprès de la RATP et des pouvoirs publics, fait signer des pétitions et distribué des “cartons rouges” aux responsables des transports franciliens, il a saisi – comme le veut la loi sur les “actions de groupe” – une association de consommateurs (l’UFC-Que Choisir) afin d’assigner en justice les présumés responsables de ce désastre ferroviaire : la RATP, la SNCF et le syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF).

« Aujourd’hui, on a beaucoup de témoignages de personnes qui ont perdu leur emploi à cause des retards. D’autres ont anticipé leur départ à la retraite car la situation n’était plus supportable. Pour nous, c’est chiffrable », a déclaré Jean-Louis Roura au micro de RTL. C’est sur la base de ces préjudices qu’il estime quantifiables (perte d’emploi, examens manqués, rendez-vous d’affaires ratés…) que le porte parole des usagers pense pouvoir obtenir réparation dans le cadre de cette “action de groupe”, une première en matière de transports. Au moment où cette action était lancée, le Président de la République François Hollande prenait l’engagement que l’action de groupe, aujourd’hui réservée aux biens et aux services, serait bientôt possible pour des particuliers s’estimant discriminés. Faut-il y voir un signe ?

PHOTOS et VIDEO de la manif pour Charlie à Paris

Manif 11:01:15-1 Manif 11:01:15-2 Manif 11:01:15-3 Manif 11:01:15-4 Place de la Rép' place Rép' 7:01:15 Porte Saint-Denis

Les images en disant plus long qu’un grand discours, voici une sélection de photos et un montage vidéo sur la marche républicaine du dimanche 11 janvier dans les rues de Paris, en direction de la place de la République.

Deux moments forts dans la vidéo : les gendarmes applaudis à tout rompre lors de leur passage boulevard Saint-Martin, et les jeunes hissés sur la statue de la République, faisant flotter des drapeaux palestinien, israélien, turc, algérien, tunisien, ukrainien, portugais, espagnol, tibétain…

 

La folie du Harlem Shake débarque au Trocadéro le 23 février

Harlem shake Paris

Harlem shake 23.02.13 at Trocadéro

Après Psy et son délirant Gangnam Style, Facebook a lancé une nouvelle mode : le Harlem Shake. Le principe est simple : sur une musique électronique répétitive du même genre que celle de Psy, un guignol au visage masqué, bien seul dans un environnement des plus sérieux, se met à se trémousser. Et tout d’un coup, au moment où la musique lance le signal, toute l’assemblée se lance à son tour dans une chorégraphie des plus délirantes, dans des positions improbables (allongé, la tête en bas…) et dans des déguisements carnavalesques bariolés.

Cette folie va gagner le Trocadéro le 23 février prochain à 15 heures, pour un « flashmob » lancé sur Facebook. Créée en début de semaine sur le réseau social, la page « Harlem Shake Paris 23.02.13 at Trocadero », a déjà été partagée par des milliers de personnes et plusieurs centaines ont confirmé leur présence, samedi 23 février à 15 h pour un « Harlem Shake géant made in Paris ».

« Nouveau lipdub des temps modernes, la mélodie hystérique du Harlem Shake a foudroyé le net. Super viral, le phénomène comptabilise plus de 50 millions de vue sur Youtube, donc 46 millions en l’espace de ces quatre derniers jours, indique le communiqué de HarlemshakeinParis. Tout a commencé dimanche après midi, avec un simple évenement Facebook. En l’espace de deux jours, l’événement a été partagé par plus de 5000 personnnes, et mardi matin des centaines personnes avaient dores et déjà confirmé leur présence. Initié par des étudiants, une équipe organisatrice s’est rapidement constituée pour s’adapter à l’ampleur de l’évenement. Des associations étudiantes ont à leur tour décidé de relayer l’évènement ».
C’est ainsi qu’est né le « Collectif des shakers moustachus »…
Olivier Bassine