A l'ouest, du nouveau

Accueil » Posts tagged 'Que Choisir'

Archives de Tag: Que Choisir

Les usagers du RER A attaquent la RATP en justice

Jean-Louis Roura, président du collectif des usagers du RER A.

Jean-Louis Roura, président du collectif des usagers du RER A.

Avec son million de passagers transporté chaque jour comme du bétail entre l’ouest et l’est de Paris, vers La Défense, la capitale ou Disneyland Paris, le RER A est la bête noire des transports en communs franciliens. Depuis des années, les usagers victimes de retards et de compressions dans les rames se plaignent, puis râlent, organisent même des boycott du règlement du pass Navigo (ex-carte Orange) au moment des grèves et grosses perturbations, puis s’organisent.

C’est un habitant de Houilles (78), Jean-Louis Roura, qui a pris les choses en main, en créant en 2013 le collectif des usagers de la ligne A. Aujourd’hui, après avoir mené des démarches auprès de la RATP et des pouvoirs publics, fait signer des pétitions et distribué des “cartons rouges” aux responsables des transports franciliens, il a saisi – comme le veut la loi sur les “actions de groupe” – une association de consommateurs (l’UFC-Que Choisir) afin d’assigner en justice les présumés responsables de ce désastre ferroviaire : la RATP, la SNCF et le syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF).

« Aujourd’hui, on a beaucoup de témoignages de personnes qui ont perdu leur emploi à cause des retards. D’autres ont anticipé leur départ à la retraite car la situation n’était plus supportable. Pour nous, c’est chiffrable », a déclaré Jean-Louis Roura au micro de RTL. C’est sur la base de ces préjudices qu’il estime quantifiables (perte d’emploi, examens manqués, rendez-vous d’affaires ratés…) que le porte parole des usagers pense pouvoir obtenir réparation dans le cadre de cette “action de groupe”, une première en matière de transports. Au moment où cette action était lancée, le Président de la République François Hollande prenait l’engagement que l’action de groupe, aujourd’hui réservée aux biens et aux services, serait bientôt possible pour des particuliers s’estimant discriminés. Faut-il y voir un signe ?